Alopécie androgénétique féminine : la greffe pour y remédier

Implant capillaire > Blog > Alopécie androgénétique féminine : la greffe pour y remédier
Publié le : 26 Decembre 2017 à 09:26
Alopécie androgénétique féminine : la greffe pour y remédier

Avoir les cheveux qui tombent en grosse quantité est la crainte de toutes les femmes. Pourtant, cela arrive souvent après une grossesse ou durant la ménopause. Il faut savoir que la chute de cheveux, dite alopécie androgénétique féminine peut avoir une cause génétique et hormonal. Pour y remédier, des shampoings et des produits existent, mais les résultats laissent à désirer. C’est pour cela que de plus en plus de femmes se tournent vers la greffe capillaire.

Qu’est-ce que la greffe capillaire ?

La greffe capillaire consiste à réimplanter des follicules pileux au niveau des zones dégarnies. L’intervention peut se faire au cabinet du praticien et dure entre deux à deux heures et demie. Le tout se fait sous anesthésie locale.

Pour commencer, le praticien prélève une bandelette de cheveux à l’arrière de la tête de la patiente. La bandelette mesurera entre 5 à 10 mm de large pour 17 à 19 cm de long. Il referme ensuite cette zone de prélèvement par le biais de fils. Cette incision va laisser une cicatrice linéaire dissimulée sous les cheveux alentours.

Le praticien continue ensuite par la découpe de la bandelette au microscope. Le but est d’avoir des groupes composés d’un à quatre cheveux. C’est ce qu’on appelle implants capillaires.

Une fois la découpe faite, le chirurgien réalise des micro-incisions de 2 mm au niveau de la zone à couvrir puis insère un implant dans chacune d’elles. Ces nouveaux bulbes vont être emprisonnés dans la peau très élastique de la tête puis vont être revascularisés. Les nouveaux cheveux ainsi implantés, commencent à pousser au bout de deux mois. 

En savoir plus sur l'implant capillaire en Tunisie ici.