Quid de l’implant capillaire

Implant capillaire > Blog > Quid de l’implant capillaire
Publié le : 30 Juin 2017 à 14:15
Quid de l’implant capillaire

L’implant capillaire est actuellement considéré comme le meilleur moyen de corriger l’aspect d’un crâne dégarni, que ce soit à cause d’une calvitie ou d’une alopécie. D’ailleurs, ceux qui y ont recours ont tout à y gagner notamment un résultat à long terme sans grand risque de complication. Mais de quoi s’agit-il exactement et comment le chirurgien procède-t-il pour le réaliser ?

Présentation

L’implant capillaire est souvent aussi appelé « microgreffe ». Comme cette appellation l’indique, l’intervention consiste en l’implantation à petite échelle de multiples greffons. Ces derniers sont de véritables cheveux qui ont été prélevés sur une partie plus garnie, idéalement depuis la zone qui se trouve derrière la nuque. Ces greffons sont destinés à repeupler les zones dégarnies de la tête du patient avec de véritables cheveux et ce, d’une manière chirurgicale, dans un premier temps c’est-à-dire lors de leur implantation, puis naturelle dans un second temps. En effet, ils repousseront d’une manière naturelle avec le temps. De plus, les nouvelles tiges correspondront parfaitement à l’aspect des autres cheveux du patient puisqu’ils proviennent de sa propre chevelure.

Dans quels cas y avoir recours ?

Ce type d’intervention est devenu très populaire depuis quelques années même s’il a déjà été pratiqué depuis les années 30 au Japon. Les sujets qui y ont recours souffrent d’une perte soudaine de cheveux, c’est-à-dire de la calvitie, ou de l’alopécie qui elle, se démarque par un dégarnissement important et à long terme. Outre au niveau de la tête, la « microgreffe » peut aussi être réalisée au niveau du visage. Chez la femme, elle peut être une solution pour redessiner des sourcils tandis que chez l’homme, elle est efficace pour créer une barbe naturelle. 

La « Technique de la bandelette » en seulement trois heures

La « Technique de la bandelette » est l’une des deux méthodes qui permettent de réaliser une implantation capillaire sur la tête d’un sujet atteint d’alopécie ou de calvitie. Elle est aussi appelée FUT ou Follicular Unit Tranplant. Le chirurgien réalise une légère incision au niveau de la peau qui se trouve à l’arrière de la nuque afin d’en retirer une bandelette avec les cheveux dessus. Cette bandelette passera en laboratoire pour être divisée en de multiples unités folliculaires. Ce sont ces unités qui seront implantées sur les zones vides de cheveux. Cette technique est simple et ne prend que deux à trois heures. Elle est conseillée aux sujets qui ont des cheveux crépus. De plus, elle est efficace pour traiter de grandes superficies et ce, sans craindre de voir apparaître de cicatrice importante.

La « Follicular Unit Extraction » ou FUE

Cette technique est plus compliquée, prend plus de temps, mais a la particularité de conserver le maximum de cellules souches en vie pour que le cheveu puisse repousser plus facilement. Elle consiste à prélever les unités folliculaires à la main et une après l’autre au niveau d’une zone donneuse. La tâche doit être réalisée d’une manière minutieuse afin que le follicule garde son bulbe capillaire intact. Pour rappel, la cellule souche se trouve à l’intérieur de ce bulbe.  Les unités folliculaires sont ensuite implantées au niveau des zones dégarnies en ne laissant que de minuscules cicatrices sur leurs zones de provenance. Cette seconde technique a l’avantage de pouvoir s’effectuer sur des cheveux courts. La repousse a également lieu plus rapidement, ce qui permet de voir les résultats en moins de temps que dans le cas d’une FUT. Toutefois, sa réalisation peut durer jusqu’à 10 heures si la zone à traiter est large.

Pour éviter toute éventuelle complication, l’intervention doit nécessairement avoir lieu après deux premières consultations. Ces dernières doivent avoir lieu à deux semaines d’intervalle. Lors de ces rendez-vous, le médecin ne manquera pas de préciser certaines précautions notamment concernant la consommation du tabac et de l’aspirine qui pourrait ternir la qualité des résultats. Après quoi, la « microgreffe » peut être programmée. 

En savoir plus sur la chirurgie de la calvitie en Tunisie ici.