Implants capillaires : la méthode DHI

Implant capillaire > Blog > Implants capillaires : la méthode DHI
Publié le : 18 Avril 2017 à 13:08
Implants capillaires : la méthode DHI

La chute des cheveux peut aussi bien toucher les hommes que les femmes. Quand cela survient, on est toujours paniqué à l’idée de se retrouver chauve. Heureusement que diverses techniques de greffes de cheveux donnent de bons résultats. Parmi elles, on peut citer le DHI ou Direct Hair Implantation.

En quoi consiste le DHI ?

Contrairement aux autres techniques que sont la FUE et la FUT, le DHI est plus respectueux du cuir chevelu et n’entraîne aucune incision. Il s’agit d’une version améliorée de la FUE qui consiste à implanter directement les greffons à l’aide d’un outil spécialement conçu pour la méthode. On l’appelle l’implanteur de Choi.

En savoir plus sur la FUE ici .

Comment cela se déroule ?

Pour greffer les cheveux, le DHI se compose de deux étapes principales :

  • L’extraction des follicules
  • L’implantation des follicules

Chaque étape représente un vrai travail d’orfèvre puisqu’aussi bien l’extraction que l’implantation se font à la main. Le spécialiste qui en a la charge est d’ailleurs spécifiquement formé pour ces tâches.

Entre l’extraction et l’implantation, une période de transition aura lieu pour traiter les greffons. Pendant cette étape, les follicules seront conservés dans une solution d’Hypothermosol que l’on utilise durant la transplantation d’organes. Grâce à cette solution, les follicules voient leur taux de repousse augmenté.

La procédure en détails

Pour réaliser la greffe, le praticien va :

  • Délimiter la zone donneuse : celle-ci se situe soit sur les côtés du crâne soit à l’arrière de la tête. Cette zone est appelée couronne hippocratique et en cas de perte de cheveux, elle est la seule partie qui ne soit pas touchée. De ce fait, les follicules qui y sont prélevés ont un taux de repousse supérieur
  • Prélever les follicules : pour ce faire, le praticien utilise des mini-punchs, outils spécialement conçus pour la méthode DHI. Leur diamètre varie de 0, 7 mm à 1 mm selon la taille du follicule puisque certains contiennent plus de quatre cheveux. Le prélèvement se fait manuellement pour que l’intervention soit la moins invasive possible
  • Conserver les follicules dans une solution spécifique en attendant leur réimplantation
  • Réimplanter les follicules sur la zone dégarnie. Là encore, le praticien opère manuellement

Quels sont les avantages du DHI ?

Le DHI a de nombreux avantages à savoir :

  • Le respect d’un protocole strict pour optimiser le taux de repousse
  • L’utilisation d’outils sur-mesure pour ne pas traumatiser a zone donneuse et d’implantation
  • Une bonne gestion de la zone donneuse puisque si on l’endommage, une prochaine greffe ne pourra plus être envisagée
  • Le respect des follicules pileux en le conservant, non pas dans une solution saline ou dans du PRP (Plasma Riche en Plaquette), mais dans de l’HypoThermosol, que l’on utilise pour conserver les organes à implanter
  • Une repousse rapide : dès les premières semaines, les follicules implantés commencent à se faire voir
  • Des résultats optimisés : pour que la repousse soit dense et naturelle, le praticien prend soin de bien injecter chaque cheveu implanté à la bonne profondeur et dans la bonne direction d’implantation
  • Une équipe spécialement formée : tous les médecins et infirmiers proposant la greffe de cheveux par la méthode DHI reçoivent une formation spécifique à l’Académie DHI de Londres pour qu’ils prennent connaissance des protocoles à suivre
  • L’absence de cicatrice : que ce soit sur la zone donneuse ou d’implantation, aucune cicatrice ne sera visible puisqu’aucune incision n’est réalisée que ce soit durant le prélèvement ou l’implantation. D’ailleurs, durant toute la procédure, aucun instrument tranchant ou coupant n’est utilisé